Les étapes nécessaires pour ouvrir une pension canine

Le chien est l’un des compagnons fidèles de l’homme depuis des époques reculées. Cela aboutit à la création d’un métier se rapportant aux animaux, en particulier les chiens, que les professionnels du domaine mettent en avant. En fait, l’ouverture d’une pension canine prend de l’ampleur et offre une opportunité d’évolution pour les personnes qui veulent s’y familiariser et en faire un métier. Dans ce cas, pour ouvrir une pension canine, quelques recommandations sont indispensables dans le but de vous orienter suivant les différentes étapes à suivre.

Se conformer au respect de la règlementation

Comme tous les secteurs de métier, une législation stricte est en vigueur pour mener à bien la pension canine. En effet, vous devez avoir la volonté de vous familiariser avec des chiens. Cette affection est une condition pour la réussite du projet. Il n’y a pas que le diplôme qui est indispensable. L’observation des règles dépend du nombre de chiens dans chaque structure d’accueil. Si vous avez moins de 10 chiens, le suivi du règlement sanitaire est important. Ces mesures de protection sont régies par un organisme qui se charge de la protection de la population canine. Et pour ouvrir une pension canine pouvant héberger de 10 à 49 chiens, vous devez aussi disposer d’une installation à 100 mètres de la première résidence. Au-delà de 50 chiens, un arrêté préfectoral vous délivre une autorisation spéciale sur les conditions d’installation respectant la distance vis-à-vis des habitations. D’après les mêmes réglementations, la présentation d’un registre sur la provenance et la destination des chiens est indispensable à laquelle s’ajoute le carnet de suivi sanitaire de chaque animal. Et quant aux niches et cages pour les animaux, elles sont individuelles avec 5 min 2 s de surface et 2 m de hauteur. La propreté et l’hygiène sont toujours sans faille. Cela dit, rendez-vous sur www.animals24.info afin d’apprendre à créer et bien gérer un pensionnat pour chien dans les meilleures conditions.

Le choix du statut juridique pour une pension canine

Pour être règlementaire aux yeux de la loi en vigueur, une pension canine doit avoir un statut juridique approprié. Le lancement du projet en a grand besoin. Généralement et selon votre choix, vous n’êtes soumis qu’à deux formes de sociétés pouvant répondre à vos attentes. Il s’agit alors de la SAS qui est la Société par Actions simplifiées et de la SARL ou Société à Responsabilité limitée. Pour ouvrir une pension canine, vous pouvez avoir besoin de la SAS qui est un statut juridique à vocation commerciale. Elle permet aux actionnaires de se procurer d’une grande facilité et d’une liberté d’organisation prévue dans les statuts. La SAS peut engager à la fois plusieurs personnes. Les apports personnels conditionnent la responsabilité de chacun des membres. D’ailleurs, le fait d’accueillir des associés est rendu possible grâce au statut qui permet d’ouvrir une pension pour chien. Cependant, il n’y a aucun avantage pour le conjoint. Quant à la SARL, elle est plutôt adaptée aux projets familiaux où le conjoint ne jouit que du statut de collaborateur même s’il travaille dans la société. Il n’est pas rémunéré, quelle que soit sa contribution. En tout cas, aucun statut juridique n’est supérieur à un autre. Le projet que vous mettez en œuvre le définit pour servir les besoins.

La recherche du lieu, une étape obligatoire pour la création d’une pension canine

L’influence de la situation géographique est évidente pour installer votre société. Cela dépend largement du nombre de chiens que vous hébergez. Il en va de l’amélioration de la condition de vie des animaux, pour qu’ils ne souffrent de quoi que ce soit dans cette vie en captivité. Pour ouvrir une pension canine, les endroits bien spacieux tout en étant clos sont vraiment souhaitables. Pour rentabiliser votre projet de création d’un pensionnat chien, il vous est conseillé d’avoir une clientèle de proximité. En milieu urbain, vos clients doivent être nombreux à s’intéresser aux affaires sur des chiens. Leur affinité sur la création et la gestion de la pension canine doit répondre aux besoins naturels des animaux en question, d’où l’importance de leur habitat. L’existence d’une concurrence est aussi une condition de réussite du projet même si elle n’est pas obligatoire. Toutefois, cela aurait pour but de voir les types d’activités que cette société mène par rapport à la vôtre. Son influence peut se répercuter sur le choix de l’emplacement de votre pensionnat de chien.

Prévoir des investissements pour ouvrir une pension canine

Vous n’avez pas à improviser si vous voulez ouvrir une pension canine. Le respect de certains critères est important pour que vous arriviez à vos fins. Les chiens sont des êtres vivants qui ont besoin du minimum de confort et d’une bonne santé. Il n’y a pas lieu de les accueillir dans des endroits insalubres et exigus. En fait, élever des chiens signifie prévoir quelques investissements forts intéressants. Les frais immobiliers et les travaux de réhabilitation des locaux pour chiens sont les priorités de la société. Ces conditions garantissent la sécurité de leur vie, sans oublier les frais juridiques et administratifs pour la création de la pension. Vous obtenez par la suite une autorisation de la part des autorités compétentes pour cette création. Des investissements sont nécessaires à l’achat des accessoires dont les muselières, les jouets et les laisses. Vous avez besoin également des matériels bureautiques pour la gestion du projet, des boxes et des cages. Les shampoings pour chiens, les trousses de secours sont des produits de santé aussi importants que les dispositifs vétérinaires pour les éventuels premiers soins des animaux.

Adoption de chien : quelle race choisir ?
Trouver les meilleurs élevages de chiens près de chez vous